Pierres à cupules, gravures et néolithique de nos montagnes

Essais de périodisation des cruciformes


   Sommaire

    Paléolithique
    Mésolitique
    Néolitique
    Campaniforme et Chalcolithique
    Age du bronze
    Age du fer
    Antiquité
    Moyen Age
    Autres périodes historiques
    Conclusions



"LA VÉRITÉ APPARTIENT À CEUX QUI LA CHERCHENT ET NON POINT À CEUX QUI PRÉTENDENT LA DÉTENIR." Condorcet 1791.

dalle_de_Renongar2.jpg Fouilles du tumulus de Renongar en Plovan (Finistère) par Paul Du Chatellier en 1876.

Dans cette page nous essayons de déterminer les évolutions des cruciformes pour chaque périodes, à partir de nos études et des datations connues. Nous étudions aussi les différents types de cruciformes et leurs liens avec d'autres types de motifs.

Retour au sommaire



Paléolithique

Au paléolithique les croix sont rares, on ne trouve que quelques rares signes en forme de x gravés sur os ou peints en grottes, rien de bien significatif. La seule vrai croix est celle de la grotte Chauvet mais cela reste un cas isolé pour le moment.

eruption-volcanique-grotte-chauvet
Cruciforme du panneau surnommé le Sacré-Cœur datant de 35 000 ans dans la grotte Chauvet.

C'est aussi dès cette période que se développe un culte de la fertilité, représenté par les très nombreuses petites statuettes féminines.

Une révolution c'est mise en place à la fin du paléolitique avec la mise en place du concepte de symbole. Ce sont les premières étapes mentales vers les shamanismes, étapes qui menneront dans plusieurs millénaires vers les civilisations, les religions et les écritures. Au moment de l'Azilien plusieurs conceptes de base sont probablement déjà en places et partagés sur plusieurs continents. Pour le moment on en perçoit que le bruit de fond.






Le paleolithique supérieur est une période ou l'art naissant se développe on en retient des peintures animalières fabuleuses de réalisme. Mais c'est aussi l'apparition des premiers signes qui semblent être signifiants mais dont le sens ne nous est pas encore connu. Même néandertal semble avoir gravé des signes.

  • 40,000 Year Old Neanderthal #Hashtag Engravings from Gorham’s Cave in Gibraltar.


  • signes-grottes-paleolithique
    Typologie des signes du paléolithique supérieur en France - Genevieve von Petzinger.

    Mas-dAzil
    Galets coloriés du Mas-d’Azil avec symboles de croix.
    12 000 à 9 600 ans av. J.-C.


    Retour au sommaire



    Mésolithique

    L'art se fait plus discret et moins compréhensible, apparait un art de traits repetitif dont le sens nous échape. Des formes antropomorphes schématiques apparaissent à la fin de cette période, dans des dessins très primitifs et très peu figuratifs. Les croix restent rares et les datation très imprécisent. dans la zone du massif de Fontainebleau en France un art schématique particulier a laisser beaucoup de traces. D'après mon analyse personnelle cet art pourrait être lié à des actions pour les morts. C'est une région avec beaucoup de petites cavitées, dont la taille se prète mal à l'habitat. Ces cavités ornées, l'on peut-être été pour inhumer des ancêtres, avec un aménagement décoratif rappelant par des motifs en treillis l'intérieur des huttes qu'ils habitaient. Rappelant ainsi des sortes de maison des ancêtres permettant à leurs âmes de durer éternellement. Pour protéger le clan.

    Dans ces cavités certains des dessins antropomorphes commencent à prendre des formes cruciformes avec le corps vertical et les bras écartés. Les premiers cruciformes signifiants encore rares apparaissent. Le sens se cherche encore un peu mais les ingrédients sont la pour en faire de futurs symboles.

    Mont-Aiveu
    Cruciformes dans une cavitée F.Ede et les abris du Mont-Aiveu, Ile de France.





    meso
    Relevés de gravures en Ile de France présumées mésolithiques, avec forme en partie cruciforme.

    Larchant
    Cruciformes dans une cavitée à Larchant 77, France.

    milly
    Cruciformes dans une cavitée à Milly la Forêt 91, France.

    Retour au sommaire



    Néolithique -5500 à - 2500

    Le néolithique voit un développent important des arts mégalithiques et des signes gravées. Les cupules envahissent les surfaces des pierres de beaucoup de pays, avec une signification dificillement compréhensible pour nous. Ces gravures sont accompagnées par la suite de divers signes : goutières, bassins, gravures en U, antropomorphes et cruciformes. Il y a une croyance dans une autre vie après la mort qui peu impacter la fecondité des descendants. Des croyances ancestrales persistent, les principes de la reproduction n'étaient pas bien compris et pour certaines peuplades les ancêtres étaient les fécondants des femmes de la tribut. Il est possible que ces pratiques soient portées par une forme de shamanisme de famille ou de clan, peut être féminin. Ce sont des croyances personnelles et familliales ancestrales indépendandes des courants des organisations religieuses naissantes. Ce sont les fondements des croyances dans le cycle de la vie et dans le culte des ancêtres, dont certaines traces persistent dans les religions primitives sur tout les continents, celles où l'on a plusieurs vies, et qui croient en la réincarnation par exemple.

    dalle_de_Renongar2.jpg Fouilles du tumulus de Renongar en Plovan (Finistère) par Paul Du Chatellier en 1876.

    Les cruciformes visibles sur ce tumulus sont un des très rares cas de datation de ce motif, il permet de confirmer que au néolithique moyen ou final, ces cruciformes étaient déjà utilisés. Avec une signification évidement très différente du sens des croix du christianisme qui n'apparaitront que plusieurs millénaires après. Leur sens apparenté aux antropomorphes, s'en distingue malgrés tout, par un shématisme extrème ne conservant aucun symbolisme humain : plus de sex, de mains, de tête ou de jambes pour un nouveau sens.

    Mais ce signe n'est présent que dans quelques régions de quelques pays des Alpes aux Nord de l'Espagne, c'est un épiphénomène, discret qui touche des zones marginales, mais qui persistera longtemps avec des évolutions.

    VALCHIUSELLA2
    Masso istoriato in localtà Cantello (val Savenca) (Italie).

    En Espagne et au Portugal très tôt apparaissent dans diverses régions des gravures antropomorphes en phi, qui au nord évolurons vers des cruciformes arbaletiformes comme on en retrouve jusque dans les Alpes.
    El_castro_zamorano_del_Pedroso.jpg
    El castro zamorano del Pedroso y sus insculturas, Espagne.

    Poduri.jpg
    Simulacres de tourteaux et de pain modelés en argile ; silos de Poduri (Roumanie).







    la_Pera_Crevola

    Tavola rocciosa coppellata di SUS14.Menolzio 1, la Pera Italie. Un exemple de cupules de croix et d'antropomorphes de même technique.

    Les cruciformes de cette période semblent simples.

    Les_rochers_graves_de_Creysseilles.jpg
    Les rochers gravées de Creysseilles-Pranles, Ardèche France.

    A ces périodes les figurations anthropomorphes sont rarement des divinités représentatives d'un panthéon. Elles sont plutot l'expression du souvenir de personnages réels ayant acquis une importance particulière pour la communauté, à la fois personnage terrestre et entité spirituelle. Dans beaucoup de cas ce n'est qu'une allusion générale aux âmes des ancêtres.
    Abrigo_de_la_calderona3.jpg
    Abrigo De Calderona Olleros De Paredes Rubias Palencia, Espagne.

    pisidinas.jpg
    Penedo das Pisidiñas panel 1, Espagne.

    Le_Havre.jpg
    Le Havre, lame de hache polie. Dessin Jean-Pierre Watté, Muséum d’histoire naturelle - Ville du Havre et photographie Bruno Duvernois, Musée du Prieuré, Harfleur.

    Retour au sommaire



    Campaniforme et Chalcolithique -3000 à -1600

    La compréhention de la fécondation a évolué avec la maitrise de l'élevage mais reste aléatoire et mystérieuse, le cycle de vie prend de nouvelles formes, les déesses et les dieux remplacent les ancêtres pour favoriser la fécondité et les aspirations diverses. A la fin du néolithique des croix solaires apparaissent sur quelques fonds de vases campaniformes, il est possible que ces conceptes accompagnent ce mouvement. Ce motif dès cette époque a déjà probablement un rapport avec la vie et la mort, le cycle de la vie.

    On a donc dès cette époque au moins deux conceptes cruciformes différents qui sont utilisés. Les cruciformes antropomorphes (en forme de croix latines) et les croix solaires (en forme de croix grecs) avec toutes leurs variantes.

    idolistavromorfiGrecia.jpg
    Cruciform figurines - Grece

    Coupe-croix-grecque
    Coupe à décor de croix – Zagros Iran ancien.

    199b5147664269f344a48bf3a071b8c6--louvre-middle-east
    Suse Iran (V-II millénaire avant JC).

    r4a
    Tal Bakun Fars - 4e millénaire avant JC - Musée national de Téhéran Iran.



    vase_campaniforme_Ciempozuelos.jpg 17-0.jpg
    Exemples de vases campaniformes avec motif cruciforme sous le fond, Espagne.

    BPt7381471600551
    Cruciform figurines – Chalcolithic period, Chypre
    (3900-2500 B).

    cyprus.jpg
    The dentalia of the necklace alternate with very small human cruciform figures made of gray picrolite. V. Karageorghis, The Civilization of Prehistoric Cyprus (Athens, 1976), p. 56, fig. 30.

    Au même moment en perse (Iran) les croix sont très présentes dans les céramiques de Suse entre les Vème et IIème millénaires. En étudiant les motifs sur les plats on peut voir déjà à ces époques 4 motifs cruciformes : la svastika, la croix de malte, la croix grec et la croix cantonnée. Ces différents motifs semblent avoir des significations similaires et interchangeables.

    croix_de_Malte.jpg
    Motifs et symboles du IVe millénaire dans la céramique orientale, évolution du « carré de Malte» : 1, Samarra; 3, Moussian; 4, Arpatchiyah. La croix de Malte: 2, Suse. - Stylisation du bouquetin: 5, Suse.

  • Le svastika ancien, non-indo-européen, de l’Anatolie à l’Indus en passant par la Mésopotamie (2/3).

  • Types de cruciformes entre -3500 et -1500

    800px-Diffusion_cruciforme.jpg



    Retour au sommaire



    Age du bronze -1600 à -1200

    L'âge du bronze voit se développer dans de nombreuses région des signes solaires : croix cerclées, svatikas, rosa camuna, croix grec, ... Ce sont des symboles des saisons, du cycle de la vie, ... des signes qui protègent et donnent de la chance. Ces symboles vont se développer en de nombreuses variantes et au cours des siècles sur presques tout les continents.

    Les spyrales et les premiers labyrinthes circulaires font leur apparition à cette période. Des croix arbalethiformes apparaissent aussi peut-être dès cette période.

    Les peuples de l'Âge du Bronze devaient partager des croyances dans l'existence de l'âme et sa survie après la mort. Dans le cas de l'incinération qui forme une rupture des pratiques, c'est une croyance dans la seule survie de l'âme, différenciée de son enveloppe corporelle. Il y a une croyance dans une autre vie après la mort qui peu impacter les descendants.

    bourget2.jpg
    Vaisselle à dessin cruciforme des palafittes de Grésine, lac du Bourget Savoie France. Sur le même site beaucoup de fonds de vases portent une croix qui fut gravée avec un instrument métallique, lorsque la terre était sèche et que l'on allait les porter à la cuisson, cette croix est fruste et maladroite, à côté des fins dessins qui ornent d'ordinaire la panse, le col ou l'intérieur des vases.

    Mont_Merle_1
    Pétroglyphes en Forêt de Fontainebleau probablement de la fin de l'âge de bronze : Mont Merle 1 (found by RL).







    balkc3a5kra.jpg
    Balkåkratrumman instrument de cérémonie age du bronze 3500-1500 av J.-C. Suède et Hongrie.

    320px-06_Kungagraven_Kivik_(16).JPG
    Croix solaire âge du bronze tombe royale de Kivik
    (1350 av. J.-C.).


    disque_solaire.jpg
    Disque solaire 1200 av JC.


    ripostiglio_di_oggetti.jpg
    Ripostiglio di Oggetti Bronze Italie 800 av JC.


    Les brassages de cette époque ont diffusé en Europe un certain nombre de signes sur des grandes distances. Certains de ces signes n'apparaissent parfois que gravés sur les rochers dans des contextes particuliers. Ce pourrait peut-être être lié à des pratiques propiatoires de type shamaniques. Indépendament des nouvelles religions naissantes.

    bourget1.jpg
    Vaisselles à dessin cruciforme des palafittes du lac du Bourget Savoie France.

    Retour au sommaire

    Age du fer -1200 à -200

    Les symboles se développent et évoluent sous l'influence des civilisations antiques. La roue a tendence à remplacer de plus en plus les croix solaires sur les monnaies et à côté des dieux.

    IMG_6500l
    Gravure d'une maison de l'âge du bronze parc de Naquane Valcamonica Italie. De chaques côtés du toit, il y a des cercles solaires propriatoires. Probablement pour protéger la maison des mauvais esprits.

    roccia_113
    Roccia 115 et 114 de Paspardo,
    gravures de maison de l'âge du bronze ou du fer, Valcamonica Italie.

    Les formes en croix sont elles aussi ici un signe propriatoire ?

    Les mouvements Celtes et les influences orientales vont faire évoluer fortement les croyances les dieux prennent de plus en plus le dessus sur les déesses, qui passent au second plan, des zones refuges conservent un fond de pratiques shamaniques ancestrales.

    croix_villnova_mortillet1
    croix_villnova_mortillet2
    croix_villnova_mortillet3
    Des chapeaux d'urnes et des urnes cinéraires des débuts de l'age du fer de Villanova Italie vers 1000 av JC, comportent des motifs cruciformes.






    NAQUANE3.jpg
    Naquane (roche 73). Les roues qui ornent les extrémités du toit de cette maison se retrouvent sur d'autres gravures. Elles renforcent probablement la protection divine déjà appelée par le symbole en « V » du faîte, Valcamonica Italie.

    foppe_di_nadro.jpg
    Foppe di nadro, style IV-3, Valcamonica Italie.

    3683522l.jpg
    Rouelles monnaies gauloises.

    potin8
    Hémiobole au coléoptère, vers 465-460 avant J-C, Marseille, France.
    330px-Phalère_06005
    Phalère du VIe siècle av. J.-C., tombe découverte à Bourcq, entre Champagne crayeuse et vallée de l'Aisne., France.

    Retour au sommaire



    Antiquité -400 à 400

    Le rôle des cultes purement naturistes (culte du soleil, de la fécondité) paraissent s'atténuer progressivement, il ne sont plus perceptibles que dans les zones isolée et en marge. Les labyrinthes et les marelles se développent en Europe ainsi que de nombreux autres signes comme la svastika. Un stèle montre Shamsi-Adad V portant une croix paté, temple de Nabu (dieu de la connaissance et de l'écriture) de Kalhu (aujourd'hui Nimrud), Irak - Assyrie vers 800 av JC.

    Les signes solaires comme les svatikas continuent d'évoluer et deviennent plus décoratif, certaines régions les personnalisent avec les rosa communa en Italie et le signe basque, par exemple. L'empire romain influence profondément les arts et les symboles dans les villes, mais un fond de croyances anciennes persiste dans les régions plus isolées.

    A partir du IIeme siècle les signes du christianisme se répendent en Europe, mais la croix y est très rare. La croix est peu présente au début de la chrétientée, le premier signe à se répendre est le chrisme formé de 6 branches fines avec des lettres grecs, se signe se répend au IVeme siècle sous l'Empereur Constantin. D’après la légende, le chrisme est le signe que portait l’étendard (labarum) de Constantin Ier, premier empereur chrétien, quand il marcha contre son rival Maxence et le battit à la bataille du pont Milvius en 312. Le signe taw copte se repant un peu aussi, il était déjà le signe de tanit précédement, c'est un signe qui était initialement lié à la fécondité et au transfert de l'âme.

    06_folo_holy_sepulchreL
    Croix sur la dalle en marbre de protection du tombeau du christ construite probablement en 345 après J.C. quand l'Empereur Constantin à fait protéger la tombe qui avait été redécouverte en 326 après J.C.

  • La croix aux quatre premiers siècles Luc Renaut.


  • croix_piece_grec380
    Monnaie Grec, Etruria, Populonia 380 av JC.
    croix_piece_grec225
    Monnaie Grec 225-217 av JC, Apulia, Luceria. Quincunx.
    potin6
    GAULE Eburones, bronze, fin du 1er s. av. J.-C., BELGIQUE.
    potin5
    Potin, Celtique Suessions Svastika, Belgique, on distingue bien les 4 points.
    potin10
    Potin vers 80 - 50 avant J-C, DUROCASSES (région de Dreux), France.

    Retour au sommaire



    Moyen age 400 à 1400

    Le haut moyen-âge est une époque sombre et pas bien connue, avec de nombreuses destructions et invasions. Les croyances païennes restent bien ancrées dans les zones en marge. L'étude des pièces de monnaie nous montre que certains signes solaires préchrétients resurgissent sous les royaumes Franc et Mérovingiens et sont repris pour devenir des signes chrétiens comme les croix solaires à points et les croix bouletées que l'on retrouvera sur de longues périodes. Au point de faire disparaitre cet héritage antérieur dans l'imaginaire collectif.

    Ce sont les Goth et Wisigogth qui populariseront des croix à partir du VIeme siècle. L'Espagne et le Portugal sont des pays en Europe où l'on rencontre de nombreuses gravures cruciformes, surtout en Catalogne, Castille et Léon. Certaines études dans ce pays montrent que certaines de ces gravures dateraient de périodes historiques. Les seuls cas datés concernent curieusement le sud de l'Espagne, des gravures retrouvées sur des constructions des époques islamiques vers les XI eme et XII eme siècles en Andalousie, sur des murs de puits de citernes ou de chateaux. Ces nombreuses croix au style peu catholique, sont-elles chrétiennes, malgrés leur aspect singulier assez primitif, ou sont-elles la persistence de croyances païennes ou ésothériques antérieres au christianisme historique ?

    C'est pendant cette période qu'ont eu lieu les actions de destructions et de christianisations les plus importantes. Les éléments les plus visibles encore en place ont été récupérés par la nouvelles religion, on les appels encore de nos jours pierres de Saint Martin ou du diable, et elles héritent souvent de légendes de saints ou d'éveques, les plus cachés de légendes de fées, ...

    A cette période malgré l'arrivée du christianisme, il reste un important fond de paganisme, les croyances antérieures non éradiquées sont diabolisées, leur adeptes deviennent enchanteurs, fées, sorciers et sorcières dans un grand amalgame. L'esoterisme se développe, de nombreux signes antérieurs retrouvent de nouveaux usages, jusque dans les églises : Svastika, marelles, triples enceintes, croix solaires, labyrinthes, croix sur socles, arbaletiforme, ... Certains de ces signes changent de sens ou de représentation mentale, par exemple les arbaletiformes à l'origine une évolition d'antropomorphes cruciformes, sans perdre leur sens et pouvoir initiaux deviennent des symboles reprenant les attributs de l'arbalette.

    San_giovanni.jpg San Giovanni Batista sarcofage du VI eme siècle, Monte del Tucri, Italie.

    )



    denier4
    PARIS (PARISIUS) Denier au swastika et à la croix ancrée, France.
    tijola_la_viega
    Tijola la viega : Alije de la Fortaleza (Espagne), gravures cruciformes de la période historique en zone musulmane, étude de Patrice Cressier.

    VERRE_cruciformes.jpg
    Exemples de verres et vases avec motif cruciforme sous le fond, Europe.


    17_na-keramike.jpg
    Encyklopedie slovanské archeologie v Čechách, na Moravě a ve Slezsku, Michal Lutovský, 2001.


    18_na-keramike.jpg
    Výběr znaků na dně slovanských nádob z Čech a z Ruska. Lubor Niederle; Rukověť slovanské archeologie; 1931..


    Retour au sommaire


    Autres périodes historiques plus récentes

    De nombreuses études et datation de gravures cruciformes rupestres on abouti à des datations entre le XVIeme et le XVIIIeme siècle, du fait de leur proximité avec des dates gravé. ses datations sont-elles vraiment fiables et assurées ?


    croix-blanche.jpg

    Des pratiques ancestrales antérieures au christianisme ont pu persister dans certaines régions dans des pratiques esotérique. Le cas des croix peintes de Vendée pourait en être un des exemples. La grande similitude de forme avec des croix sur socles préchrétienne est troublante. Certaines formes de croix antérieures se sont fondues dans les nouvelles pratiques chrétiennes en conservant leur pouvoir et croyances antérieures.

    Van_Gogh_croix.jpg Tableau de Van Gogh où on voit une croix peinte à la chaux sur une maison paysanne. Ces pratiques existaient encore à la fin du XIXéme siècle dans le Brabant Flamand, pour protéger de la foudre et des épidémies.
    Tautavel
    Motifs symboliques peints sur tuiles plates (d’après J. Abélanet, 1962).

    Pradena
    Cruz protectora a la entrada de Prádena de Atienza, Espagne. Foto: Pedro Vacas Moreno.



    croix_potencee_queyras_ristolas2
    Exemple de gravures cruciformes datées de la période historique ? Ristolas Queyras .

    CROIX_Vendee.jpg
    Etude des croix peintes de Vendée.

  • Découverte des symboles sur le bâti de la vallée de la Sianne et du versant oriental du Cézallier en Auvergne.
  • Des Signes Magiques en Maçonnerie.
  • Des croix propriatoires en Maçonnerie.
  • IRAN.jpg
    Motifs painted on black tents by nomadic women Farhadi and above it Motif of circle on black tents and image of branding rams in Khorramabad in 2009 Mokhtarian and Shokri, Iran.

    fille-berbere.jpg
    Costume d'hiver du haut Qurika au Maroc.

    Retour au sommaire



    Conclusions

    Il semble y avoir deux courants de gravures cruciformes en Europe les deux se développent dès le néolithique mais ont évolués sous différentes formes sur toutes les périodes suivantes. Les deux sont issues de croyances antérieures et d'un fond commun mésolithiques, mais dont les traces sont très peu visibles, on ne les perçoit que plus tard sur tout les continents.

    Le mouvement principal est né probablement au néolithique en Europe Centrale et de l'Est et est arrivé vers la période Campaniforme et s'est surtout développé à partir de l'âge du bronze et du fer en occident. C'est le mouvement des croix solaires ou stélaires : croix grec, croix cerclés, swatiskas, rosa camuna, croix Basque, ... Cercles de vie et du temps, signe propriatoire et de protection. Il accompagne parfois les dépôts funéraires, fond de vases, il est présent aussi sur des bijoux et à l'âge du fer sur de monaies, ...

    Retour au sommaire






    Le second mouvement c'est développé en Europe du Sud dans les massifs montagneux Alpes, Massif central et Pyrénées et nord de l'Espagne. Il y a une très forte concentration en Galice et Espagne du nord Ouest. Ce sont des croix de formes latines issues d'une évolution d'antropomorphes : croix latine, croix sur socles, croix cupulées, croix potencés, croix arbalètiforme (au départ sans rapport avec l'arme). Ce style de croix est très lié a une partie du mouvement des pierres à cupules. Il commence au néolithique, et se prolonge jusqu'à l'âge du bronze, en Espagne du Sud des formes persitentes sont curieusement encore perceptibles aux périodes historiques dans les zones musulmanes.

    Sa signification est probablement similaire au ankh égyptien, signe de la vie et de l'âme, un lien probable avec l'au-delà et la survie de l'âme des ancêtres.

  • Analyse de l'évolustion des cruciformes préchrétiens.
  • 


    Création 2016, mis à jour le 01/03/2021