Pierres à cupules, gravures et néolithique de nos montagnes



Retour au sommaire

L'art antropomorphe shématique pendant le mésolithique

Au Sud de l'Essonne les dessins de représentations humaines au mésolitique se shémathisent fortement pour initier des représentations antropomorphes. Les gravures sont faites de trais fins multiples. Les anthropomorphes de cette période ne sont pas sexués, malgré tout certains chercheurs qui les ont étudiés pensent que les hommes sont filiforme et les femmes recouverte d'une sorte de vètement qui leur donne un aspect fantomatique.

  • Les figures anthropomorphes de l'art rupestre de l'Ile-de-France, J. L. Baudet.
  • Retour au sommaire

    L'art antropomorphe shématique pendant le néolithique

    Cette période est marquée par un symbolisme très fort, avec l'apparition de plusieurs styles d'art, dépendant : des époques, des régions et des cultures. Il semble exister plusieurs écoles de pensées artistiques, avec des zones bien marquées.

    Parmi les plus identifiables :
    - Il y a l'art cruciforme qui couvre une zone assez large couvrant le Centre Est de la France et des parties de la Suisse et l'Italie, avec différentes variantes. Cet art est resté longtemps méconnu et mal étudié, du fait que la croix semblait en faire un art chrétien que l'on datait du début des périodes historiques.
    - Un autre courant artistique est représenté par certains dessins du Val Camonica avec des aurants antropomorphes moins rigides. Il est réparti sur des zones parfois communes avec l'art précédent sans que l'on sache bien les différencier et dater.




    meso
    Gravures antropomorphes cruciformes
    du néolithique
    meso
    Gravures antropomorphes à orants
    du néolithique.

    Retour au sommaire

    meso
    Gravures antropomorphes cruciformes
    du néolithique ici au Val Sangone
    Roc dl'Ursien Italie.
    meso
    Gravures d'antropomorphes cruciforme
    et orant sexué femelle.
    Roca de Tino Traversella (TO) Italie
    (photo A. Arcà - GRCM 1995)

  • En Italie commune de Traversella (TO) Italie sur la Roca de Tino dans le sector C du chemin CHL-ANM7,et chemin CHL-ANM8.
  • Les gravures rupestres de la haute vallée de la Cèze dans les Cévennes orientales (Gard)


  • meso

    En Italie.

    meso

    Sud du massif central.

    meso

    Treves Monts du Pilat.

    cupule_gravee_suisse

    Antropomorphes parapluies, à Zermatt Suisse.

    antro_parapluie_queyras

    Antropomorphes parapluies, à Molines-en-Queyras France.

    L'art cruciforme

    L'art cruciforme semble assez lié aux zones des pierres à cupules et est très présent en montagne. Son style assez ancien et caractéristique semble une évolution de motifs mésolitiques. Les versions en traits fins pourraient être plus anciennes et pourraient précéder celles à traits épais. Cest types cruciformes pourraient être un peu plus anciens que les orants, ils cohabitent sur certains sites, sans preuvent pour le moment je pense V eme ou IVeme millénaires. La forme de ce motif ne se prete pas facilement à un marquage sexué, mais certains cruciformes marquées d'une cupule en bas pourraient être pour représenter les femmes sur certains sites.

  • Les antropomorphes cruciformes.

  • Son positionnement géographique et stylitique pourrait signifier qu'il est réalisé par des peuplades mésolitiques évolués ayant aquisent certaines pratiques néolitiques et occupant des zones de chasse refuge dans les massifs à des périodes aux températures plus clémentes, probablement entre 6000 et 3000 ans BC environ à préciser. Ils pouvaient vivre de chasse, d'élevage et de troc avec des néolitiques des zones plus basses et des plaines et assimilés des pratiques similaires de cultures. Ils aurraient selon mon sentiment privilégiés les adrets dans des zones un peu dégagées entre feuillus et pinedes, entre 1000 et 1600 m d'altidude. Et pourrait être à l'origine du troc des pierres dures, de sels,... inter vallées, et un rôle de guides de passages. Ce mode de vie complémentaire et varié leur aurrait permis de concerver une spécificité stylistique et une certaine indépendence. Pendant quelques siècles avant d'être absorbés. Ce n'est qu'une hypothèse de travail, mais qui repose sur une analyse fine du contexte. Les constatations archéologiques sont encore trop macro pour faire ressortir ce genre de détails, mais avec le temps et d'autres recherches, on devrait pouvoir mieux comprendre ces phénomènes.

    On peut reconaitre différents styles de cruciformes: le plus simple et peut être ancien semble être représenté par des croix simples et fines, ensuite un style plus répendu est formé de traits plus forts, ensuite apparait le style cruciforme cupulé, et enfin on rencontre plus rarement le cas singulier des cruciformes potencés. Une autre particularité de ce style c'est le grand nombre de ces figurines humaines répétitives là où ont les trouvent qui tranche avec les autres styles dans d'autres zones où l'humain est bien souvent plutot absent.
    Au Monte Bracco en Italie il y a des antropomorphes qui sont un mixte cruciforme et orant, le haut des figures est cruciforme et le bas avec deux jambes comme pour les orants.

    Un des problèmes avec les cruciformes c'est qu'ils sont systématiquement attribués aux époques historiques et le plus souvent au moyen age. Il existe des exemples de croix gravées pour christianiser des lieux, qui ressemblent dans certains cas aux croix que nous pensons néolithiques. Les cruciformes cupulés, dans des lieux ou de nombreuses autres ouvrages néolithiques sont présents, sont moins contestables. Il faut des études plus importantes sur ce sujet, avec des approches moins dogmatiques, ces recherches ont beaucoup de choses à nous apprendre.

  • Le figure antropomorfe preistoriche della Pera dij Cros in Valchiusella e dell'arco alpino occidentale: metodi di rilevamento e considerazioni stilistiche.

  • L’expression schématique aux époques historiques (Hameau 2015)

  • Croci cristiane rupestri, (croix chrétiennes gravées)

  • La Croix aux temps préhistoriques et la Cupule pendant le Christianisme primitif.

  • Il faut donc une certaine remise en cause de nombreux dogmes pour faire accepter et valider leur anciennetée néolithique suposée. Une étude approfondie de ces croix et de leur contexte devrait être menée pour mieux les dater et les cataloguer afin de mieux comprendre leur contexte d'utilisation.

  • La dalle gravée de Glorianes (Pyrénées).


  • arc_italie

    Antropomorphes parapluies au Feuillet en Italie.

    04serpentina_bhpbfi

    Antropomorphes parapluies à Antey en Italie.



    Carte de répartition des différents types d'antropomorphes shématiques meso

    Retour au sommaire

    L'art des orants

    Les antropmorphes en position d'orant, sont beaucoup plus courant et répendu que ceux en croix et sur une plus vaste zone couvrant plusieurs pays sur toute l'Europe du sud. Il en existe de nombreuses variantes sur une période assez étendue, des IV au II eme milénaires environ. Les orants arondis étant plus anciens et les orants à membres perpendiculaire plutot vers l'age du bronze. Certains de ces orants semblent sexués, le sex mâle est marqué simplement par un petit trait vertival entre les jambes, les femelles sont signalées par un point au lieu du trait ou autre varainte par un ou deux points au niveau de la poitrine.
    meso
    Gravure d'antropomorphe à orant sexué mâle.
    Roca de Tino Traversella (TO) Italie
    (photo A. Arcà - GRCM 1995)

    meso
    Gravures antropomorphes à orants
    du néolithique ici au Val Canonica en Italie.

    Retour au sommaire

    Les différents autres styles d'antropomorphes

    TypeSavoie
    Col de la Vanoise
    Italie
    Traversella (TO)
    Italie
    Paspardo
    Antropomorphe
    double orant arqué
    col_vanoise_photo_raphael_excoffier_detail2.jpg anm12_2p.jpg antro_italie1.jpg
    Ce style est caractérisé par les bras et jambes archés en orant et sexué.

    Type Italie Paspardo
    roccia Dos Costapeta 1
    Italie
    Val Canonica
    France
    Mont Bégo
    Antropomorphe
    double orant angle droit
    antro_italie2.jpg
    Photo A. Fossati
    Le Orme dell’Uomo
    meso antro_bego1.jpg
    Ce style est caractérisé par les bras et jambes à angle droit en orant et parfois sexué, très répendu en Sardaigne.
    Au mont Bégo il est représenté sans tête sous forme de deux corniformes opposés, le corps est plus large.

  • Le symbole du « Capovolto » de la Sardaigne pré-nuragique


  • Retour au sommaire

    L'art antropomorphe du Mont Bégo

    Au Mont Bégo les antropomorphes schématiques sont peu visibles, ils sont minoritaires par rapport à d'autres formes plus diverses et moins codifiées.

  • La figuration anthropomorphe dans l’art rupestre préhistorique et protohistorique de la région du mont Bego.
  • meso
    Gravure corniforme antropomorphe
    au Mont Bégo.

    Retour au sommaire

    croix_iberique.jpg

    Gravats de les creux de l'Hospital (el Port de la Selva en Espagne, proche de la frontiere)

    Retour au sommaire

    Conclusion

    L'évolution des styles des antropomorphes shématiques, ne semble pas être linéaire, mais plutot paralèles, avec des styles qui ont des évolutions régionales plus ou moins indépendantes les une des autres. Chaque style d'antropomorphe semble être un marqueur culturel fort, et permet d'identifier une zone d'influence de cette culture.

    Dans la région des Alpes : France, Italie et Suisse, les modes de gravures se décomposent en plusieurs techniques. Une pictées que l'on retrouve en Italie au Val Camonica et en France au mont Bégo, on en trouve aussi en France en Maurienne. Et une autre zone avec technique de gravure plus large et profonde non pictée au nord ouest de l'Italie, au Tessin en Suisse, en Savoie, et dans le Massif centrale. Ces deux unitées stylistiques sont accompagnées par des formes d'antropomorphes shématiques différentes. La première comporte des orants aux bras et jambes à angles droits au style proche de ceux existants en Sardaigne, et à la limite entre les deux styles des orants arqués. Dans la seconde zone ce sont principalement des antropomorphes cruciformes, ils sont très liés au phénomène des pierres à cupules. La zone des pierres à cupule elle, est bien plus étendue, mais peu présente au sud et au Mont Bégo. Ces deux ensembles stylistiques semblent marquer deux cultures bien différentes, sont elles contemporaines ? Celle du sud semble plus tardives à cheval sur le néolitique final et l'age du bronze. Celle du nord semble plus ancienne, on n'y vois pas de représentation d'armes ou d'animaux et son expression est peu compréhensible et beaucoup moins concentrée, mais présente sur une vaste zone. Les cupules et cruciformes sont gravés par une technique particulière probablement par frotement et abrasion.

    


    Création 2016, mis à jour le 01/01/2018