APRES LA REVOLUTION (de 1790 à 1890)

La carte routière n'est pas apparue avec l'automobile. Pour mieux le comprendre nous allons continuer notre petit rappel historique des grandes étapes de la cartographie.

La révolution va apporter deux éléments importants dus à la volonté de normalisation. En 1791 Delambre et Méchain vont définir le mètre (1 mètre = 0,51307 toises ) et le niveau 0 pour les altitudes. C'est en 1802 qu'ils seront adoptés. La création des départements français date aussi de 1790.

A cette époque chaque pays à son système de mesure et même parfois plusieurs cohabitent, ce qui donne parfois des cartes, avec un grand nombre d'échelles, pour permettre leur lecture dans les autres pays. C'est le système métrique qui s'imposera, mais au bout de nombreuses années et ce n'est pas encore totalement réalisé.

8
echelles

Mais l'impulsion la plus importante pour le développement de la cartographie française viendra de Napoléon. On le voit souvent représenté en train de consulter des cartes militaires.

Napoleon et les cartes

Pour mener à bien ces projets grandioses de campagne, il s'entoure de nombreux géographes militaires. Il avait compris très tôt l'importance de bien connaître le terrain pour préparer ces batailles. Il utilisait pour cela toutes les cartes existantes. C'est lui qui fait publier la carte de Cassini bien qu'elle soit déjà obsolète.

 Carte  de 1792 >
Carte  de 1792 détails

Carte allemande de 1792 réimprimée en France à l'époque Napoléonienne.

En 1802 le Dépôt de la guerre réalise une cartographie de l'Europe au 1/100 000eme en 420 feuilles “ La carte de l'Empereur ”. Quelques temps plus tard en 1908 Napoléon décide de remplacer la carte de Cassini, cela aboutira au projet de la “ La carte d'état Major ”. C'est en 1817 que les bases de la nouvelle carte sont posées, le premier projet prévoit une réalisation au 1/50000 eme, mais c'est finalement le 1/80000eme qui sera retenu. Le service chargé de sa réalisation s'appelle le “ Dépôt de la guerre ” et deviendra le “ Service géographique des armées ” à la fin du siècle.

Les premiers relevés sont commencés à paris au 1/10000eme et continués ensuite au 1/20000eme et au 1/40000eme,ils seront achevés en 1866 par la Savoie et le Comté de Nice. La 1ere feuille (Paris) sera réalisée en 1821 et la dernière (Corté) achevée en 1880. Plus de 800 personnes ont participé à son élaboration. Certaines planches de cuivre ont exigé de 3 à 5 ans de travail. La carte d'état Major est basée sur le canevas de Bonne avec un centre de projection près d'Aurillac.

Les nouveautés apportées par cette carte en plus de sa précision sont surtout les représentations du relief par des stries, le détail des routes et des ouvrages (ponts, bacs ... ), les bâtiments isolés, la végétation. Mais aussi une nouveauté importante la mise à jour régulière pour les publications suivantes.

 CARTE du pot de la guerre

 CARTE D'ETAT MAJOR

La carte d'état major sera la référence pour la plupart des cartes de la fin du XIXeme siècle, qui le plus souvent ne sont que des adaptations de celle-ci. On commence à voir de plus en plus de cartes spécialisées pour :

les chemins de fer, les départements, les postes...

Cartes routière Suisse Toilée de H. Kellers 1829


Carte Anglaise de poche toilée Bringley 1831

Pour des raisons de solidité, beaucoup sont en papier collées sur toile. Mais il existe aussi des versions en papier, glissées dans des pochettes souples ou rigides. On en trouve aussi qui sont protégées par une reliure comme des livres.

 Cartes avec reliures  Cartes avec reliures

Le collage sur toile des cartes pliables existait déjà au siècle précédent.