LES DEBUTS DE LA CARTOGRAPHIE ROUTIERE (Avant 1790)

La carte routière n'est pas apparue avec l'automobile. Pour mieux le comprendre nous allons refaire un petit rappel historique des grandes étapes de la cartographie.

ANTIQUITE

La cartographie est apparue dans l'antiquité et était surtout utilisée par les commerçants, les navigateurs et les militaires. Les cartes les plus connues de cette époque sont celles créées par Ptolémée pour sa géographie (2 siècles ap. JC).

Les premiers éléments, que l'on peut rattacher directement à la philosophie de la carte routière, sont la table de Peutinger et l'itinéraire d'Antonin. Ils nous montrent les méthodes utilisées sous l'empire romain pour se diriger dans les vastes provinces.

On trouve aussi des cartes plus anciennes par exemple en Egypte entre 1750 et 2000 av JC il y a des exemples gravés de cartes d'itinéraires avec des indications symbolisées des parties favorables ou dangereuses. En chine au 1er siecle avant JC on trouve un exemple de carte des routes fluviales.

Table de Peutinger

La table de Peutinger

Carte réalisée vers la fin de l'empire romain

La table de Peutinger est une copie d'une carte romaine d'itinéraires sur rouleau de parchemin, découverte au XVe siècle et offerte en 1508 à Conrad Peutinger. C'est une carte qui s'intéresse essentiellement aux itinéraires, sans souci de réalisme géographique (pas d'échelle), mais elle possède déjà des indications de distance, de taille des villes, de position des relais et représente les cours d'eau. Elle comporte quelques erreurs grossières, peut être dues aux recopies successives.

L'itinéraire d'Antonin

Ce n'est pas une carte mais un livret indicateur routier romain, datant de 280 à 290 ap JC, rassemblant des informations sur les distances entre les villes de différents parcours.

Le long des routes il existait des relais pour les voyageurs, à distances régulières.

MOYEN AGE

En Angleterre vers le 13eme siecle Matthew Paris réalise des itinéraires pour les pelerins qui partent d'italie en Palestine.

RENAISSANCE

Ensuite il faudra attendre la Renaissance pour voir une évolution notable de la cartographie.

Deux facteurs vont permettre de nouvelles évolutions, l'imprimerie pour la technique et les voyages d'exploration de la planète, qui vont augmenter la demande.

L'imprimerie est née vers 1450 en Allemagne.

 premières imprimeries

Image de la Bibl. Nat. de France

A partir de 1470 et pendant près d'un siècle les réimpressions des cartes de la géographie de Ptolémée (150 DC) formeront les premiers ouvrages cartographiques et ce, malgré l'archaïsme des informations qu'elles contiennent.

La première carte routière imprimée date de 1500 elle montre la route de Rome et est réalisée par Erhard Etzlaub de Nuremberg.

Le premier atlas routier imprimé date de 1579-1580, Il présente les routes du monde chrétien et est réalisé à Cologne .

Beaucoup de cartes, à partir du XVI eme siècle, retracent les itinéraires des coches ( qui deviendront plus tard les malles postes ), seul moyen de déplacement un peu organisé. Des guides d'itinéraires décrivant textuellement les directions et distances permettaient aussi aux voyageurs de trouver leur chemin.

A cette époque les voyageurs étaient moins nombreux et les routes peu sûres, essentiellement des marchands, des colporteurs, des messagers, des pèlerins, des vagabonds, des saisonniers, des militaires et les grandes administrations : impôts, clergé. Seules les routes importantes étaient organisées avec des relais. Les colporteurs et les pèlerins étaient le plus souvent hébergés dans les fermes rencontrées sur leur route ou dans des établissements religieux.

Le premier vrai guide routier semble être celui créé en France vers 1550 par Charles Estienne et intitulé “ Le guide des chemins de France ”, il décrivait principalement les routes de poste et comportait des indications de distance.

 carte décorative

En 1570, l'Allemand Abraham Ortéllius, invente le livre géographique (futur atlas), avec son “ Théatrum orbis terrarum ”, pour regrouper dans un même ouvrage les différentes cartes du monde.

Ensuite c'est la Flandre qui va développer le début d'une véritable industrie de la cartographie. C'est à Mercator, que l'on doit l'appellation Atlas, pour les livres de cartes géographiques. En effet en 1595, il crée un ouvrage intitulé “ l'Atlas sive cosmographicae méditationes de fabrica Mundi ” avec 238 cartes géographiques et aussi une version de poche “ Atlas Minor ”, ses ouvrages feront référence par leur qualité.

Ensuite les Pays-Bas deviendront les maîtres du genre. On peut voir dans les tableaux de Vermer, des exemples de cartes murales, qui couvraient les murs des demeures bourgeoises. Ces cartes, atlas et mappemondes en grande vogue, étaient de véritables œuvres d'art avec des cartouches et des enluminures somptueuses.

Heritage antique map museum.

Lien externe si vous voulez voir des images de cartes de ces époques

En France, au XVII eme siècle, c'est Nicolas Sanson d'Abbeville, qui créera le premier atlas français du monde, entre 1630 et 1670. Cet atlas comportait notamment une carte de France au 1/1 000 000 eme (1665), des cartes régionales détaillées et aussi une carte des postes de France (1632). En 1670 l'abbé Jean Picard publie aussi une carte de France. Il s'agissait à cette époque, d'artisans géographes qui travaillaient avec des graveurs ; le savoir-faire se transmettait de génération en génération. Leurs ateliers étaient situés rue St Jacques (estampes), quai des Augustins, et aussi quai de l'horloge du palais (instruments scientifiques).

 Carte de Nicolas SANSON

Extrait de la Carte de France de Nicolas SANSON d'ABEVILLE

Image de la Bibl. Nat. de France

Les cartes étaient réalisées à partir d'informations, parfois anciennes ou incomplètes, et n'avaient pas une précision mathématique. C'est pourquoi sous l'impulsion de Colbert, l'académie des sciences décide en 1668, la réalisation de cartes de France plus précises. Une première carte de France selon l'académie sera réalisée en 1693.

En 1672, Jean Dominique Cassini (I) responsable de l'observatoire de Paris, commence à étudier les moyens à mettre en œuvres pour réaliser ces nouvelles cartes. La solution passe par la triangulation et c'est sont fils, Jacques Cassini (II), qui participera à la réalisation de la triangulation de la France, un travail énorme qui demandera de nombreuses années.

En 1747, Louis XV charge César-François Cassini (III), de réaliser enfin cette carte de France précise ; l'échelle sera de 1/ 86400 (la référence était la toise). Celle-ci ne sera achevée que par son fils, Jacques Dominique Cassini (IV), et publiée dans sa totalité au tout début du 19eme siècle, par la 4eme génération de Cassini. Cette carte est d'une grande précision, elle indique le moindre village, les moulins, les châteaux et même les justices ; mais sauf quelques grands axes, les routes ne sont pas représentées.

 Carte de Cassini

Son vrai nom est “ La carte de l'académie ”, mais elle est plus connue sous le nom de carte de Cassini.

Des reproductions de ces cartes sont vendues par L'I.G.N.

Au 17eme et 18eme siècle se sont développés des guides des routes par bandes, tel que celui créé vers 1675 par Ogilby en Angleterre intitulé “ Britania ”. Le principe était de décrire les routes importantes par bandes verticales parallèles à la route.

 Britania de Ogilby

Pour en savoir plus sur Ogilby .

Pour en savoir plus sur les guides routiers anglais de cette période .

Pour en savoir plus sur les créateurs anglais de ces guides et cartes à cette période .

C'est sur ce type de cartes que se sont le plus développés les détails schématisés, du fait de leur grande échelle.

Il a existé de nombreuses versions dérivées de ces types de cartes (surtout en Angleterre), qui au début étaient des ouvrages volumineux et difficilement transportables. Par améliorations successives des techniques, on est arrivé jusqu'a des modeles de poche. Le problème majeur était le manque de mises à jour, certaines versions ont été reproduites pendant plus d'un siècle.

Dans ces types de cartes, des améliorations ont été apportées, notamment par Paterson vers 1785.

Certains de ces modeles en bandes ont persistés jusqu'à la fin du 19eme siècle, avec notamment une évolution les itinéraires pour vélo entre deux villes.

Cycling Strip route map Angleterre vers 1900.

Pour en savoir plus sur les cartes de cette époque vous pouvez télécharger ci-dessous un article (en anglais) parue en 2 parties dans le magazine anglais THE AUTOCAR le 29 avril 1922 et le 6mai 1922 signés Reginald Wellbye.

Titre : The story of the road book  
Version PDF basse résolution   (attention 1815ko .PDF )
Version PDF haute résolution zippée  (attention 2223ko .ZIP)
Sous titre : How the modern road book has gradually been Evolved from the information amassed by Early Traveller's Itineraries.

8 pages en tout. Le contenu est particulièrement interressant et très bien documenté, surtout sur les cartes du 17eme au 19eme en Angleterre.
Les premiers guides routier avec cartes n'apparaissent semble-t-il qu'en 1724.

1 - Les justices à cette époque correspondent aux potences et aux lieux d'exécutions.